Image de Phillip Larking

Actualités

Image de Mario Mendez

La journée mondiale Alzheimer

21 Septembre

Chaque année, le 21 septembre se tient la Journée Mondiale Alzheimer. Cette maladie neurodégénérative, touchant plus de 50 millions de personnes dans le monde, se caractérise par une altération lente et progressive des fonctions cognitives, ayant des répercussions sur le comportement et la socialisation de la personne. Bien qu’il n’existe à ce jour aucun traitement pour guérir ou stopper la maladie, la prévention par un mode de vie sain au contact de la nature, ou encore le recours aux thérapies non-médicamenteuses, offrent de nombreux bienfaits sur la santé des malades.

Parmi celles-ci on retrouve l’hortithérapie, qui connait un réel essor depuis une quarantaine d’année dans le champ du médico-social. Basée sur le principe de la biophilie (attirance innée des humains envers ce qui est vivant), cette pratique holistique vise à utiliser le jardin, le jardinage, la culture des plantes et la relation avec la nature, afin de répondre aux besoins physiques, psychiques, cognitifs et sociaux des individus. Le jardin devient alors un outil de médiation entre le soignant et le soigné, en même temps que jardin et soigné prennent soin l’un de l’autre.

Selon le psychiatre en gérontologie Louis Ploton, si la maladie d’Alzheimer se caractérise par l’existence de déficits cognitifs, les personnes atteintes gardent des possibilités de perception et d’expression dans le registre affectif (émotions positives et négatives, plaisir et déplaisir, intelligence affective). Celui-ci recommande ainsi d’aborder le malade non pas par le biais de la stimulation cognitive et intellectuelle, mais par ce que nous partageons d’humanité avec lui.

Le jardin thérapeutique, espace au service du lien et de la relation au Vivant, peut ainsi offrir de nombreux bienfaits sur la santé de ces malades. Selon la Fondation Médéric Alzheimer, on observe parmi les effets : un ralentissement du déclin cognitif, une diminution de l’agitation, une augmentation du sentiment de bien-être, l’expression d’émotions positives, ainsi que la satisfaction à s’engager dans des activités en lien avec la nature. Par ailleurs, celles-ci procurent une stimulation de l’élan vital, renforcent l’estime de soi, et permettent d’inscrire l’individu comme sujet de son histoire et de son rapport au monde.

 

« La nature donne vie à l’esprit, qui a son tour donne vie à la nature » Sue Stuart-Smith, L’équilibre du jardinier (2021)

 

Colombe BREGUET, psychologue clinicienne et animatrice aux Carottes Sauvages

Bibliographie :

  • Ce que nous enseignent les malades d’Alzheimer, Louis Ploton, Chronique Sociale, 2011

  • L’équilibre du jardinier, Sue Stuart-Smith, Albin Michel, 2021

  • Article issu du site de la Fondation Mederic Alzheimer : « Intervention non-médicamenteuse et maladie d’Alzheimer – Hortithérapie »

  • Site de la Fondation Alzheimer : Journée Mondiale Alzheimer 2022 - Fondation Alzheimer (fondation-alzheimer.org)

  • Alzheimer : Comment ralentir sa progression naturellement ? (santescience.fr)